La corruption et l’immobilisme de la classe politique sont des maux qui rongent la société sénégalaise, selon des jeunes interrogés à Dakar.

Ils attendent beaucoup du futur président de leur pays, qui sortira vainqueur de l’élection présidentielle du 24 février.

Les jeunes estiment qu’ils doivent eux-mêmes être l’une de ses préoccupations, de même que les secteurs de la santé et de l’éducation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here