Les dirigeants du G20 tiennent un sommet virtuel ce jeudi pour tenter de coordonner leur réponse face à la menace de récession sans précédent que fait peser le nouveau coronavirus sur l‘économie mondiale.

Les présidents américain Donald Trump et russe Vladimir Poutine se joindront à la vidéoconférence présidée par le roi Salmane d’Arabie saoudite, dont le pays est pressé d’autre part de mettre fin à une guerre des prix du pétrole.

Les discussions ont lieu alors que le bilan mondial de la pandémie du nouveau coronavirus a dépassé les 21.000 morts et enfermé chez eux de manière inédite plus de trois milliards de personnes dans le monde.

“Alors que le monde est confronté à la pandémie du Covid-19 et aux défis posés aux systèmes de santé et à l‘économie mondiale, nous convoquons ce sommet extraordinaire du G20 pour unir les efforts en vue d’une réponse mondiale”, a écrit sur Twitter le roi Salmane, qui assure la présidence tournante du G20.

Mercredi, l’agence de notation financière Moody’s a averti que les économies du G20 devraient être dans leur ensemble en récession cette année en raison de la pandémie.

Globalement, ces pays devraient subir une contraction de 0,5% de leur produit intérieur brut (PIB). Aux Etats-Unis, cette baisse sera de 2% et dans la zone euro de 2,2% (1,4% en France).

“Les économies du G20 vont subir un choc sans précédent dans la première moitié de l’année et se contracteront sur l’ensemble de l’année avant de rebondir en 2021”, estime l’agence, qui chiffre cette reprise l’an prochain à 3,2% pour l’ensemble du groupe.

Alors que les pays riches, parmi lesquels les États-Unis, ont dévoilé des plans de relance colossaux, le G20 n’a jusqu’ici présenté aucun programme d’action collectif, et les inquiétudes s’intensifient pour les pays pauvres qui n’ont pas accès aux marchés des capitaux et n’ont pas de services de santé adéquats.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a exhorté le G20 à offrir son soutien aux “pays à faible et moyen revenu”, notamment d’Afrique subsaharienne.

Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale (BM) ont appelé le G20 à suspendre le paiement des dettes des pays les plus pauvres.

africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here