Les dates des élections législatives et présidentielle, plusieurs fois reportées, sont enfin fixées. Les deux élections auront lieu l’année prochaine. La présidentielle d’abord et les législatives ensuite.

La commission électorale nationale indépendante et le cadre national de dialogue politique, les deux organes en charge des élections, ont été sommés il y a quelques jours par le chef de l’Etat d’accélérer le processus électoral qui bat de l’aile depuis des années.

Après concertations, la présidentielle est prévue pour le 11 avril 2021, l’échéance normale et les législatives le 24 octobre de la même année soit plus de six ans après la fin du mandat des députés. Un calendrier qui consacre une inversion du cycle électoral ; normalement, les législatives ont lieu avant la présidentielle. On assiste donc aussi, à un nouveau report des législatives.

C’est le résultat du choix d’un nouvel opérateur pour le recensement électoral biométrique. Du côté du pouvoir, on craignait un calendrier qui risquait de mettre le mandat du chef de l’Etat, qui arrive à échéance à l’été 2021, en danger.

Il fallait donc privilégier l’élection présidentielle, en espérant que le nouvel opérateur choisi au printemps dernier et qui manque d’expérience selon beaucoup d’observateurs, parvienne à relever le défi d’un nouveau recensement électoral biométrique d’ici le mois d’avril prochain.

rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here