L’Autorité nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) du Maroc a sanctionné l’opérateur historique du pays, Maroc Telecom, d’une amende de 3,3 milliards de dirhams marocains (310,2 millions d’euros) pour pratiques anticoncurrentielles. Cette amende, qui sera versée au Trésor public, punit plus précisément le ralentissement du dégroupage de la boucle locale par la société télécoms qui avait déjà reçu un avertissement sur le sujet en octobre 2016.

D’après l’ANRT, c’est depuis 2013 que Maroc Telecom s’illustre par des comportements anticoncurrentiels cumulés ayant eu pour effet d’empêcher et de retarder l’accès des concurrents au dégroupage et au marché du fixe.

L’opérateur de téléphonie mobile Wana Corporate, plus connu sous la marque Inwi, est d’ailleurs actuellement devant le tribunal de commerce de Rabat contre Maroc Telecom qu’il accuse de s’accaparer des infrastructures de télécommunications. Le litige a d’ailleurs été mis en délibéré par le tribunal pour un jugement fixé au 24 février 2020. Inwi réclame un dédommagement de 5 milliards de dirhams (470,2 millions d’euros).

Réagissant à cette condamnation, le 2 février 2020, Maroc Telecom a indiqué « prendre acte de la décision du comité de gestion de l’ANRT relative aux pratiques anticoncurrentielles sur le marché du fixe et des accès à Internet fixe à haut débit », et « se réserve la possibilité d’exercer les voies de recours prévues par la loi ».

ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here