Le Souverain Pontife a publié hier un plaidoyer très attendu sur ce territoire, dans lequel il a dénoncé l’injustice et les crimes commis en Amazonie.

La réaction du Pape en faveur des indigènes est contenue dans un écrit intitulé “Querida Amazonia”, Chère Amazonie en français.

Dans son texte, le Pape insiste sur la beauté des rites amazoniens avec leurs rituels devant la nature, et rappelle que la protection des personnes et des écosystèmes est inséparable.

Toutefois selon un observateur, au risque de décevoir, le document ne mentionne aucune des propositions formulées en octobre par une assemblée d’évêques venus des neuf pays d’Amazonie.

Les évêques avaient demandé au pape d’envisager d’ouvrir la prêtrise aux hommes mariés, de relancer le débat pour des femmes diacres ou encore de définir la notion de péché écologique.

Il signale que sur la question, le Pape n’a pas modifié sa conviction profonde selon laquelle la prêtrise doit être un appel de Dieu, un don.

Sa sainteté exhorte plutôt tous les évêques, en particulier ceux de l’Amérique latine, à envoyer plus de missionnaires en Amazonie.

L’Eglise en Amazonie est confrontée à un manque criard de prêtres itinérants, les seuls en mesure de donner la communion, sacrement essentiel de la doctrine chrétienne.

bbc

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here