Alors que la pandémie de Covid-19 sévit toujours, l’Organisation mondiale de la santé s’inquiète de son impact sur la santé des femmes, des enfants et des jeunes.

“Alors que la pandémie s’accélère dans les pays à faible et moyen revenu, l’OMS est particulièrement préoccupée par son impact sur les personnes qui ont déjà du mal à accéder aux services de santé, souvent des femmes, des enfants et des adolescents. Les effets indirects du Covid-19 sur ces groupes peuvent être plus importants que le nombre de décès dus au virus lui-même. Comme la pandémie a submergé les systèmes de santé dans de nombreux endroits, les femmes peuvent courir un risque accru de mourir de complications liées à la grossesse et à l’accouchement”, s’inquiète le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé.

En pleine crise de Covid-19, certains établissements de santé peine mal à maintenir les services essentiels.

“Les grossesses ne s’arrêtent pas pour la pandémie. Les services de santé sexuelle et reproductive ne sont pas seulement agréables à avoir, ils sont essentiels. Même avant l’apparition de Covid-19 pour des millions de femmes, les soins de santé maternelle de haute qualité n‘étaient pas disponibles en temps voulu, ils étaient inaccessibles, ou ils n‘étaient pas abordables. Et maintenant, avec la pandémie, nous assistons à une exacerbation de l’accès déjà limité aux soins, mettant en danger la santé et la vie des femmes”, souligne Dr. Natalia Kanem, directrice exécutive du Fonds des Nations unies pour la population..

L’organisation prévient également d’une deuxième vague et un deuxième pic du virus en raison de la levée des restrictions dans certains pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here