Au Zimbabwe, la police a annoncé ce mardi le renforcement de ses patrouilles, afin de mieux faire respecter le confinement en vigueur.

Les forces de sécurité ont interdit l’accès au centre de la capitale, Harare, à des milliers de personnes. Munies de haut-parleurs, les patrouilles ont appelé la population à quitter la ville et à rentrer chez elle.

“Ils fouillent les voitures et si vous n’avez pas de laisser passer, vous n‘êtes pas autorisé à entrer en ville.”, déplore Tawanda Chinohamba, chauffeur de taxi. “Ça devient difficile de déposer nos clients. “

Le confinement est en vigueur depuis fin mars au Zimbabwe. Mais les mesures ont été assouplies en mai.
Seuls les services essentiels, les commerces formels et le secteur industriel ont le droit de fonctionner pendant cette période. Le reste de la population doit rester chez elle, a souligné la police.

A ce jour, 203 cas de Covid-19, dont quatre mortels, ont été enregistrés au Zimbabwe.

africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here