La rareté de l’eau potable en Afrique pourrait entraîner la dissémination nouveau coronavirus et transformer le continent en épicentre de l‘épidémie.

Au Zimbabwe, l’ONG Médecins sans frontière (MSF) sensibilise les populations afin que la distribution communautaire de l’eau ne soit un moyen de propagation de la maladie.

“Les gens se pressent, et ils veulent avoir accès à l’eau, nous avons dû faire quelque chose. Donc, aux points d’eau, nous avons des comités qui gèrent ces points d’eau, que la MSF soit là ou pas. Donc, ce que nous avons fait, quand la Covid-19 était encore en Europe, nous avons organisé une formation pour les comités des points d’eau, pour les sensibiliser au virus et à sa propagation, puis nous avons encouragé la distanciation sociale aux points d’eau (…) afin qu’ils ne soient des endroits de dissémination du virus”, indique Kuda Sigobodhla, de Médecins sans frontière.

Selon une enquête de l’institut de recherche panafricaine Afrobaromètre, réalisée dans 34 pays africains entre 2016 et 2018, près 600 millions d’Africains sont restés sans eau potable suffisante pendant une année entière.

avec africanews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here