mercredi, juin 12, 2024
AccueilPratiqueComment acheter un détecteur de métaux pour trouver des trésors ?

Comment acheter un détecteur de métaux pour trouver des trésors ?

-

Comme pour tout achat de matériel « high-tech » (chaînes hi-fi, ordinateurs, etc.), une bonne étude préalable est préférable à un achat pulsionnel lorsqu’on désire acquérir un détecteur de métaux. Plusieurs marques dominent le marché : Nokta Makro, Fisher, XP, Garrett, Minelab, Teknetics, etc. Elles offrent un nombre considérable de références, allant du détecteur pour gamins aux modèles haut de gamme, en passant par des produits orientés vers des activités très spécialisées (recherche sous-marine, recherche de grosses masses, etc…). Il n’est pas évident de faire le tri dans tout ça, surtout quand on débute en détection de métaux!

La principale difficulté, à mon avis et outre le nombre de modèles existant, vient du fait que le circuit de distribution des détecteurs de métaux ressemble parfois à une véritable « jungle », dans laquelle le néophyte risque vite de se perdre et de se faire raconter n’importe quoi ! A vrai dire, je touche à pas mal de domaines techniques de par mes hobbies (Musique synthé, informatique, …), mais je n’ai jamais vu, en dehors de la prospection, une telle foire d’empoigne et un tel déballage de désinformation et de mauvaise foi de la part de certains professionnels et de certains magazines !

D’autres article ici : https://vonews.net/rubrique/pratique/

Les sources d’informations sur les détecteurs de métaux

Pour commencer passons en revue les sources d’informations dont il faudra vous servir (ou apprendre à vous méfier) dans votre périple :

Les publicités sur la détection de métaux:

Même s’il est tentant de se laisser bercer par ce qui est écrit dans les publicités (le but étant de vendre, elles sont percutantes, rassurantes et racontent toujours de belles histoires !), vous devez oublier cette source d’informations ! Vous y trouverez certes des données techniques sur les produits (et encore… pas toujours réalistes !), mais la façon dont elles sont présentées ne laisse aucun doute sur le but visé : vendre ! C’est certes le rôle d’une publicité mais on l’oublie facilement, surtout quand la pub est déguisée…
Déguisée ? Comment ça ? J’y viens…

Les magazines sur la détection de métaux:

Attention terrain miné ! Beaucoup de magazines spécialisés sont édités par des sociétés qui font elles-même de la distribution de matériel ( Trésors de l’histoire, Le Fouilleur, Monnaies et détections, Detection Passion, Tresors et detection). L’objectivité risque fatalement d’en pâtir !

Le risque est alors que les « bancs d’essai » des magazines vous ventent les mérites de tel ou tel appareil, car il fait partie des marques directement importées par la société éditrice (en évitant bien évidemment de parler des appareils de la concurrence) ! Les essais pourront alors avoir tendance à tirer sur la queue du poisson pour qu’il ait la bonne taille !

Je ne dis pas que le mensonge soit systématique, mais les résultats et les commentaires sont parfois arrangés pour que les appareils présentés vous paraissent être les meilleurs du moment ! De plus, les résultats de beaucoup de comparatifs de magazines ou de fabricants sont donnés « dans l’air » (c’est-à-dire que seul l’air sépare l’objet métallique de la tête de détection lors des tests).

Malheureusement, si vous détectez « dans l’air » vous n’auriez plus besoin de détecteur de métaux, vos seuls yeux suffiraient ! Et il n’est pas rare de voir un détecteur perdre plus de 30% de sa puissance entre une détection dans l’air et une détection dans le sol, surtout si ce dernier est minéralisé !

Le bouches à oreilles et l’expérience d’autrui :

C’est certainement là-dessus qu’il vous faudra le plus compter ! Pas évident si vous débutez en détection de métaux de connaître du monde… Allez faire un tour dans les rallyes de prospection et dans les Associations de prospecteurs. Si vous habitez en bord de mer, vous devez sans doute voir souvent des prospecteurs sur les plages fréquentées. Essayez d’engager la conversation !

Allez traîner sur le Net comme vous le faites en ce moment. Les sites personnels de passionnés sont parfois une bonne source d’infos, par exemple, nous pouvons vous proposer le site prospection-de-loisir.fr. Ce site à l’avantage d’être tenu par un vrai poly prospecteur qui connaît très bien le monde de la détection de loisir mais aussi l’orpaillage et la pêche à l’aimant.

Choisir son détecteur de métaux

Cette page est avant tout destinée aux débutants en détection. Les vieux routards de la prospection n’apprendront pas grand-chose en la lisant car ils connaissent pour la plupart mieux que moi l’offre des fabricants et ont beaucoup d’occasions pour voir et tester de nouveaux détecteurs de métaux.

Avant d’aller plus loin, je vous invite à jeter un petit coup d’œil sur la page concernant le fonctionnement d’un détecteur de métaux. Cela vous permettra de vous familiariser avec certains termes que nous allons utiliser dans ce qui suit.

  • Comme dans beaucoup de domaines, avant d’acheter un détecteur de métaux il faut vous poser deux questions principales :

  • « quel est mon budget ? »

  • « pour faire quoi ? » : prospectez les plages de sable sec, le sable mouillé en bord de mer, les labours, la forêt, les zones habitées… ?

L’idéal sera bien entendu de trouver le meilleur compromis entre le prix, les performances/caractéristiques techniques et la facilité de prise en main.

Le prix des détecteurs de métaux:

Une chose importante est à retenir : l’important n’est pas d’acheter le détecteur de métaux le plus cher qu’on puisse s’offrir, mais bien de choisir celui qui correspond réellement à ce qu’on veut en faire et à son niveau (un « débutant du dimanche » même fortuné n’aura pas les mêmes besoins ni la même expérience qu’un « pro ») ! Taper dans le haut de gamme n’est pas forcément la meilleure chose à faire quand on débute ! Un modèle complexe et performant peut être très bien adapté à un prospecteur expérimenté et exigeant, mais pourra n’être exploité qu’à 40% de ses capacités dans les mains d’un novice, même après plusieurs mois. Dans le pire des cas, ce débutant sera complètement dépassé par sa machine et s’en lassera très vite !

D’un autre côté, il ne faut pas céder à la tentation du très bon marché. En matière de détecteur, il n’y a pas de miracle ! Il faut y mettre un minimum le prix !

J’ai vu récemment une pub d’une vidéo facebook qui présentait un détecteur de métaux à 80 ou 100 euros : « la joie des petits et des grands » qu’ils disaient (ou un baratin du genre) ! Rentrer bredouille d’une balade de prospection c’est rigolo au début, mais on s’en lasse très vite ! Je peux dire sans trop me tromper qu’avec un détecteur de ce prix rien ne pourra être détecté à plus de 10cm (et je pense être généreux) et que vous partirez plus à la chasse aux capsules de bière qu’autre chose ! Avec un appareil de ce type vous serez déçu, allez « galérer », ne pas trouver grand chose et vous décourager très vite ! De quoi vous dégoûter à jamais de la prospection !

Il n’y a qu’à partir de 200 euros que l’on commence à trouver des détecteurs « utilisables » : l’ACE 150 ou l’ACE 250 de Garret, ou le go find de minelab peuvent par exemple être très intéressant pour un débutant, surtout pour les plus jeunes : il ne sont pas pas cher, extrêmement léger et possèdent une relativement bonne discrimination des ferreux pour leur prix. Mais ces machines manquent un peu de puissance, à ce prix il n’y a pas de miracle !).

J’imagine que si vous voulez acheter un détecteur plutôt que d’en louer un, c’est que vous avez l’intention de sortir en prospection assez régulièrement. Vous n’avez pas l’intention de mettre 1500 euros dans une machine complexe et spécialisée, mais vous voulez quand même posséder une machine suffisamment performante et facile à revendre si vous décidez un jour de passer à un modèle au-dessus.

Dans ce cas, votre choix devra probablement s’orienter vers un appareil mi de gamme. Les prix s’étalent en général entre 400 et 800 euros pour cette gamme de machines.


Pour quel type de prospection ?

Avant d’acheter un appareil, demandez-vous ce que vous allez en faire et sur quel type de terrain vous allez prospecter. En effet, certains types de terrains demandent à être prospectés avec un certain type d’appareils !

Vous habitez près du littoral et allez sans doute vouloir prospecter les plages. Ici, deux mondes cohabitent : Le sable sec et le sable mouillé.

Sur le sable sec tous les détecteurs feront l’affaire, alors que sur le sable mouillé, seul un petit nombre d’entre eux sera capable de s’en sortir sans « galère » ! Ceci est simplement dû au fait que le sable mouillé présente une minéralisation très forte qui fait littéralement écran aux ondes électromagnétiques envoyées par le détecteur (les sols très minéralisés du Massif central auront le même inconvénient).

Les détecteurs « BBS » (comme le Sovereign ou l’Etrac de Minelab) sont aussi très bien adaptés aux terrains très minéralisés et permettent la discrimination, mais ils dépassent les 800 euros !
Tous ces appareils peuvent être intéressants à condition d’avoir les moyens de se les payer et d’être sûr de vouloir détecter principalement sur terrains minéralisés (hormis peut-être le Sovereign qui est un bon choix pour tous les types de terrains, mais qui reste cher et qui a un temps de masquage des ferreux trop important). Ce serait donc une erreur d’acheter un appareil Pulse Induction « juste au cas où » vous seriez amenés à rencontrer un jour ces types de terrains ! Dans cette éventualité, il vaudra mieux vous tourner vers un appareil plus standard et moins cher mais supportant à l’occasion pas trop mal les fortes minéralisations du sol !

Certaines prospections spécialisées demandent un matériel adapté : si vous voulez cherchez des bijoux perdus lors de baignades en méditerranée ou dans des lacs (pas ou peu de marée), il vous faudra aller les chercher sous l’eau ! Et dans ce cas, mieux vaut être équipé d’un appareil submersible (les Equinox, deus 2, ou encore les Score de chez Makro, … qui sont tous prévus pour fonctionner sous l’eau, qu’elle soit douce ou de mer) !

Si vous pensez prospecter principalement sur des zones très polluées en métaux (zone d’habitation, maisons démolies, etc…), mieux vaudra opter pour un detecteur de metaux possèdant une très bonne discrimination et une petite tête de détection (pour diminuer le phénomène de masquage d’un métal par un autre).

Caractéristiques techniques principales :

Les systèmes de discrimination des détecteurs de métaux:

Tous les détecteurs de métaux VLF (par opposition aux détecteurs PI « pulse induction ») sont équipés d’un système de discrimination des métaux permettant d’éliminer certains types de métaux. Pourtant, tous ne sont pas égaux dans ce domaine, certains appareils étant plus sensibles aux ferreux que d’autres (et les éliminant donc moins bien).

Plus un système de discrimination est performant, moins on est obligé de monter la discri pour éliminer les ferreux ! Conséquence : mieux on détecte certains objets non-ferreux facilement éliminables (nombreux sont les objets en or qui ont par exemple un seuil de discrimination assez bas) ! Ayez toujours à l’esprit que la discrimination de certains objets en alu (capsules, etc…) entraîne souvent le rejet de certains bijoux en or ! Ce n’est pas véritablement un problème sur des terrains où vous avez une probabilité très faible de trouver de l’or, mais ça peut le devenir par exemple en bord de mer, où la tentation de monter la discrimination est importante, vu les quantités industrielles de capsules en alu que contiennent certaines plages !

Certaines publicités (déguisées en article ou pas), vous vanteront les mérites des systèmes de discrimination Notch comme étant capables d’éliminer parfaitement une capsule en alu sans rien éliminer d’autre. Attention, comme je l’explique dans la page sur le fonctionnement des détecteurs, cette affirmation est totalement fausse ! Même si le système Notch permet de très bien éliminer un type donné de cibles (tirettes en alu, capsules, billes de plomb, etc…), ce qui le rend très intéressant sur des terrains pollués, il ne présente pas de solution miracle ! Un bijoux en or qui aura un signal très proche d’une capsule d’aluminium risque fort d’être discriminé !

Sur un terrain peu pollué, mieux vaut à mon goût avoir un détecteur de métaux avec une bonne discri linéaire réglée assez bas, que d’avoir une discri Notch qui risque de masquer certaines très belles cibles !

Quelque soit le système de discrimination choisi, la meilleure chose à faire pour pouvoir se rendre compte des facultés de discrimination d’un détecteur est encore de le tester avec celui d’un ami, ou en magasin !

La correction des effets de sol :

Ici aussi, pratiquement tous les détecteurs de métaux VLF sont équipés. Mais la technologie implémentée varie d’un modèle à l’autre et il convient d’être prudent en lisant les caractéristiques techniques.
Quatre types de compensation d’effet de sol existent : le préréglage d’usine, le réglage manuel, le réglage automatique et le système BBS.

Le préréglage correspond à un réglage fixé par le constructeur en usine. Ce réglage est calibré sur un effet de sol moyen.

Le réglage manuel permet à l’utilisateur de régler le détecteur en fonction du terrain rencontré (par l’intermédiaire d’un potentiomètre 10 tours, 3 tours 3/4, 1 tour …). Il permet un ajustement très précis de la compensation d’effet de sol, ce qui a pour conséquence une meilleure pénétration du sol, d’où une meilleure puissance de prospection ! Le seul problème, c’est qu’il faut passer un peu de temps à régler l’appareil au début de chaque prospection (et éventuellement ajuster le réglage en cours de route, si jamais la minéralisation du terrain vient à changer).

Le préréglage d’usine n’est ni plus ni moins qu’un réglage manuel dont on aurait figé la valeur (en gros, le constructeur au lieu de mettre un potentiomètre a mis une résistance de valeur fixe). Le problème c’est que l’effet de sol moyen sur lequel est préréglé le détecteur a toujours tendance (et il vaut mieux !) à être supérieur aux effets de sol de la majorité des terrains que vous allez rencontrés, d’où une perte « inutile » de puissance ! Le préréglage nivelle en quelque sorte par le bas…

De façon générale, pour obtenir le meilleur d’un détecteur (en terme de puissance), plus vous pourrez le pousser jusqu’à ses limites (limite de stabilité en terme d’effet de sol), mieux ça vaudra. A mon goût, seul le réglage manuel permet de réellement flirter avec les limites d’un appareil.

Le réglage automatique est un réglage fait par microprocesseur d’après l’analyse du signal reçu par le détecteur. Si ce réglage est assez efficace sur un terrain normalement minéralisé, il devient en revanche souvent exagéré sur des terrains minéralisés, ce qui occasionne une perte de puissance « inutile » !

lors de l’achat d’un détecteur de métaux, faites très attention aux publicités qui parlent de réglage automatique ! Parfois, le constructeur a voulu parler de préréglage d’usine ! Si vous voulez opter pour un détecteur à réglage automatique, vérifiez bien ce point et ne vous laissez pas leurrer !

Le système BBS n’est pas un système de réglage de compensation d’effet de sol à proprement parler. Le détecteur utilise simultanément plusieurs fréquences (17 pour le Sovereign). En analysant les signaux résultants de chacune de ces fréquences, le détecteur sélectionne celle qui permettra la meilleure performance (chaque fréquence réagissant de façon différente à un type d’effet de sol donné).

Petite ou grande tête de disque :

Une petite tête à l’avantage de pouvoir se glisser partout (racines, trous, broussailles, etc…). Elle offre aussi l’avantage de limiter les effets de masquage d’une bonne cible par un ferreux tout proche (en mode discrimination bien-sûr !) !

Une grande tête quant à elle permet de détecter beaucoup plus rapidement (la surface couverte étant plus importante) et permet parfois de gagner en profondeur !

Vos News Professionnelles
Vos News Professionnelles
J'adore communiquer sur internet, je propose de publier des contenus pour vous et faire votre publicité afin d'augmenter les performances de votre site web.

Articles connexes

Actualités