mercredi, février 28, 2024
AccueilA la une OVH, le drame à Strasbourg va laisser des traces, avant et après,...

 OVH, le drame à Strasbourg va laisser des traces, avant et après, car toutes les réalités n’ont pas été dites, 

-

OVH, fait beaucoup de publications sur le sujet pour la presse et ces clients, mais elle ne semble pas dire tout ce qu’elle sait, des raisons probables, ne pas affoler ces clients, et laisser a ses équipes le temps de se retourner et de tout remonter, nous nous doutons aussi que les discussions avec les assureurs vont bon train, car ils refuseront de payer si OVH a mal fait les choses.

OVH Data et site internet : Les données clients ne seront pas restaurés.

Si OVH, n’a pas pris la précaution de déporter les sauvegardes et qu’elle les a gardées sur les même sites de stockage comme cela semble être le cas, jamais les données ne seront récupérées, car tout à volé en éclat et brûlé, et il ne restera aux clients finaux que leurs yeux pour pleurer, ou autres cas, si ces derniers ont eu la présence de faire chez eux en interne des sauvegardes intermédiaires, mais le travail de pointage pour la récupération et la mise à jour, sera longue très longue.

A l’instant ou nous écrivons cet article, et malgré les efforts d’OVH, les salles de la SGB2, sont parties en fumée, quant à la salle SGB1, 4 salles, sur douze sont totalement détruites, les SGB3 et SGB4 moins atteintes semblent plus promptes à repartir, mais rien n’est encore fait, et récupérer intégralement, les données d’un client à un instant T, ne sera pas chose aisée, et dans tous les cas cela sera long et fastidieux.

SGB1 et SGB4 Date Center OVH Détruit

Pour faire face, et ne plus revivre de tels drames, OVH, à travers son patron Octave Klaba, annonce déjà la fermeture définitive de SGB1 et SGB4, qui étaient des centres conçus a partir de contenais maritimes, qui ne semblent pas adaptés, ni répondre aux normes usuelles en la matière, il conviendra de faire mieux et autrement.

Le communiqué de OVH est rédigé ainsi :

Même si l’incident de ce matin, a été causé par un automate ties, nous nous pouvons pas, nous dédouaner de la responsabilité de la panne (C’est courageux pour ovh, de le reconnaitre d’entrée, mais peuvent-ils faire autrement ) ? A cause du déploiement initial basé sur les contenairs maritimes, nous avions un historique à rattraper sur SBG, pour atteindre les mêmes normes de sécurité que les autres sites d’OVH.

Nous  OVH, venons de décider, du plan d’actions qui suit :

  1. Mise en place d’une 2ème arrivée électrique, totalement séparée des autres pour 20 MVA
  2. La séparation du réseau électrique du SBG2, vis-à-vis de SBG1 et du SBG4
  3. Ainsi que la séparation du futur SBG3 vis-à-vis du SBG2 et du SBG1/SSBG4
  4. La migration des clients du SBG1/SBG4, vers le SBG3
  5. La fermeture des SBG1/SBG4 et la désinstallation des containers maritimes.

Il s’agit d’un plan d’investissements de 4-5 millions d’Euros, qu’OVH mettra en place dès demain, et ils l’espèrent , leur permettra de restaurer la confiance dans leurs clients (envers SBG et surtout OVH).

Note de l’auteur :

 La confiance de OVH a été ébranlée, et une partie des clients d’OVH ou non, remettent maintenant en cause, le fait de regrouper toutes leurs données sur un même site, et chez un même prestataire, le cyclone provoque par leur incendie va laisser des traces, durant des années. 

Sans le moindre doute, le Solutions en SaaS, vont être mises à l’épreuve par les futurs clients qui demanderont plus de garanties, et qui vont analyser en profondeur, les sauvegardes et autres backups,  le drame d’OVH, indirectement atteint tous le éditeurs  français de logiciels en SaaS.

   Des erreurs grossières, reconnues par OVH ; le datacenter N°4, n’était pas indépendant

Il sera nécessaire de tirer de nouvelles arrivées électriques, pour séparer chacun des datacenters, afin qu’un éventuel incident électrique ne puisse pas impacter les autres data centers.

A l’avenir, les arrivées de chaque data center seront isolées et autonomes.

Des erreurs grossières, reconnues par OVH ; le SBG2, n’avait pas sa propre salle réseau

Plusieurs data centers étaient hébergés, dans une même salle, c’est le cas de la SBG3 et de la SBG2, le groupe communique peu sur le sujet, mais c’est ce qui ressort de nos analyses.

Suite à l’incendie les salles seront séparées, et mise en production indépendamment l’une de l’autre.

 Des erreurs grossières, reconnues par OVH ; les backups étaient réalisés dans le même dataCenter 

OVH au seing de son offre cloud privé manager (Private Cloud), OVH ne proposait pas  des service de backup déporté avant 2020, cela ne semble pas avoir été fait et OVH a clairement indiqué que leur sauvegarde était irrécupérable…. Beaucoup d’autres sauvegardes semblent aussi détruites, c’est triste pour leurs clients.

Les responsables Luc d’urso et Octave Klaba, devront tirer les conséquences de tant d’erreurs accumulées, et le low cost ne peut pas tout expliquer. Vouloir vendre au plus bas, est un fait, ne pas prendre les mesures responsables pour assurer un minimum de sécurité est une erreur de stratégie qui leur est totalement imputable, et certains clients, qui ont tout perdu leur feront cher payer.

L’OVH d’hier ne sera plus celui de demain, car qui trop embrasse mail étreint, et faire des économies de bout de chandelle, n’est pas une stratégie pour une société qui se veut le premier hébergeur européen, espérons que les responsables le comprennent et en tirent les conclusions qui s’imposent.

Des erreurs grossières, reconnues par OVH ; les planchers du datacenter SBG2 était en bois.

Informations confirmées par le corps des sapeurs-pompiers qui sont intervenus sur l’incendie, les planchers du datacenter SBG2, étaient en bois, ce qui explique sans le moindre doute, la rapidité de l’extension du feu.

Pire, il y avait 5 étages, et il y a avait du bois partout, sur les planchers, sur la structure, c’est une des principales causes, de la rapidité de l’extension de l’incendie. (il semblerait à confirmer, que le bois n’avait pas êté traité, avec un anti-feu ou un retardateur).

 Des erreurs grossières, reconnues par OVH ; absence de système d’extension sur SBG2 était en bois.

Monter des structures en bois à priori non traité, et ne pas installer des systèmes d’extension de feu (automatisés), est une vraie erreur, qui sans le dire est une des responsables de la situation.

De plus le bois en brûlant a dégagé une fumée noire et épaisse qui a obligés les hommes du feu, à sortir des salles, nous ne dirons pas ce qu’il eut fallu installer, mais le matériel se devait au moins d’être protégé par des systèmes de brumisateurs de hautes pressions, et des systèmes de gaz inerte, qui étouffe les incendies et diminuent les dégâts.

Les experts continuent sur place d’analyser et de trouver des réponses, pourquoi s’est-il déclaré, et pourquoi s’est il propagé à une telle vitesse, et les clients qui ont tout perdu n’ont plus que leurs yeux pour pleurer, car le temps perdu ne se rattrapera jamais, et même si les assureurs, les dédommagent dans quelques mois, le mal sera fait.

Ce cataclysme, cette catastrophe, dans le monde du numérique et digital  va forcément avoir des répercussions, car plus jamais un directeur informatique, ne pourra envisager un transfert des données dans un centre de backup, sans penser à l’incident OVH, et à toutes ses faiblesses ou erreurs constatées, faire du low cost n’est pas une solution.

Articles connexes

Actualités